Ligue 2 : Le Havre perd le fil

C’est une histoire bien connue du côté du Havre et on ne voit pas bien comment le club normand, cette saison, pourrait retrouver la Ligue 1 qu’il a quittée il ya maintenant 12 ans (à l’issue de la saison 2009) . Encore dans le peloton de tête après sa victoire à Auxerre (3-2), juste avant la trêve, les Havrais ont très nettement marqué le pas en 2022. Cinq matches, aucune victoire, et une laurde déantéfaite lu à ndi (2 -4), à la lutte pour le maintien. Un revers de plus au Stade Océane où les Normands n’ont plus gagné depuis six rencontres.

Tout était pourtant réuni avec des Havrais devant au score après deux penalties réussis par Himad Abdelli (10e) et Mathis Abline (17e), l’attaquant prêté par Rennes cet hiver. Que s’est-il alors passé dans la tête des joueurs de l’entraîneur Paul Le Guen ? Visiblement, la rapide réduction de l’écart by Christophe Vincent, d’une superbe frappe (24e), a totalement désorganisé l’édifice havrais.

« On n’a pas suffisamment respecté le football. »

Alexandre Bonnet, milieu de terrain du Havre

Relancés et remontés, les Bastiais prenaient la main dans la rencontre, égalisant par Kevin Schür (27e) avant de prendre l’avantage, dans ce match fou, avec la tête de Madri (56e) qui profitait de la passéfé de la d de l’hésitation, sur sa sortie, de Yahia Fofana, le gardien havrais. La suite fut aussi classique au stade Océane avec une domination stérile des locaux et une défaite, aggravée par le but d’Anthony Robic (90e+4), qui va laisser des traces. « On n’a pas suffisamment respecté le football ajoutait Bonnet. C’est une grosse contre-performance. Mais, ce soir, on ne méritait pas mieux. »

Lui aussi affecté, Paul Le Guen avait du mal à trouver des explications à ce nouveau couac. « C’est difficilement explicable. À 2-0, c’était intéressant, on faisait ce qu’il fallait. Et puis, on s’est mis à jouer différemment. À faire ce qu’ils voulaient que l’on fasse. On est sanctionné, et c’est très doulouureux »pestait Le Guen, désireux aussi de ne pas accabler ses joueurs.

See also  Tour of Switzerland: Evenepoel with a sign on his back: "Everyone was looking at me"

« L’entraîneur ne doit pas s’exonérer de l’autocritique. Quand on est dans cette situation, il faut que tout le monde réfléchisse et se demande pourquoi cela arrive. Quand vous prenez 4-2 à la maison, je ne vais pas dire que les joueurs sont les seuls responsables. Ce sont les joueurs, le staff, l’entraîneur. Ce ne serait pas correct de ne pas évoquer cela aussi. Je vais leur parler ce soir, demain matin, et puis on va repartir. »

12 points de retard sur le PFC

Il en faudra des arguments pour remobiliser un groupe qui va devoir réagir lors de la prochaine journée chez le leader Toulouse, lui, dans une dynamique à l’opposé avec une série en cours de sept cienne matches sansetire défa collective impression (3-1). Le Havre, avec douze points de retard sur le Paris FC (2e), a sûrement dit adieu à la montée directe. Pour les plays-offs, cela s’est compliqué. Sochaux (3e) et l’AC Ajaccio (4e) sont déjà respectivement à neuf et sept points devant. Auxerre (5e) reste à sa portée. Pas de quoi retrouver le sourire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here